Création d’entreprise : le mythe de la « bonne idée »

« J’aimerais créer mon entreprise, mais…»

Avez-vous déjà entendu ce type d’affirmation nuancée ? Est-ce que de tels propos font écho à votre propre situation ? Dans ce cas, vous comptez parmi les 21% de français qui expriment l’envie de créer ou reprendre une entreprise, bref : de se mettre à leur compte. Ce chiffre est le résultat d’un sondage Opinion Way destiné à évaluer l’envie d’entreprendre des Français. Cette enquête réalisée en janvier 2021 nous démontre que malgré la crise sanitaire, l’éventualité de se lancer dans le bain entrepreneurial reste très vivace. Mieux : 25% des répondants estiment même que le contexte actuel serait synonyme d’opportunités. Dans ce cas, pourquoi attendre pour se lancer ?

« … il me faut une bonne idée pour me lancer ! »

À en croire bon nombre d’entrepreneurs en devenir, l’attente de « l’idée du siècle » est indéniablement l’une des raisons majeures qui peuvent freiner (voire annihiler) les envies de création d’entreprise. C’est un fait : il y a pléthore d’hommes et de femmes qui ont espéré ; toute leur vie durant ; trouver LE concept original qui allait leur permettre de monter une affaire ; florissante qui plus est. Il va sans dire que pour la (très) grande majorité d’entre eux, leur vœu ne s’est malheureusement pas réalisé.

des personnes qui portent des ampoules au-dessus de leurs têtes pour symboliser les bonnes idéesOui, on peut créer une entreprise sans idée révolutionnaire !

Il est vrai que l’histoire est jalonnée de success-stories entrepreneuriales enthousiasmantes. On se plait à rêver devant le parcours de celles et ceux qui ont un jour développé une idée novatrice, pour finalement s’imposer comme des modèles de réussite. Soyons réalistes : c’est bien parce qu’il s’agit d’exceptions qu’on les cite en exemple. Il ne faut pas y voir le reflet de ce qu’est la création d’entreprise dans la majorité des cas.

Chaque jour, des femmes et des hommes décident de sauter le pas et de monter leur activité sans pour autant chambouler le paysage économique. Ils s’inscrivent dans la continuité de concepts qui ont déjà fait leurs preuves. C’est notamment le cas des artisans de tous secteurs (bâtiment, métiers de bouche, restauration, prestations de services), mais également des franchisés. Ces derniers exploitent en effet avec succès des idées portées par une autre enseigne. Et il faut bien reconnaître que cette approche fait sens. De fait, à défaut d’être précurseur, le créateur d’entreprise en franchise profite de nombreux avantages :

  • Une idée qui a déjà été confrontée à la réalité du marché (et qui semble porter ses fruits) ;
  • De bons conseils dispensés par son franchiseur (ou par les autres membres de son réseau) ;
  • La puissance de communication de son franchiseur, et donc une visibilité optimale ;

Soit, autant de facteurs pouvant grandement contribuer à la réussite d’un projet !

Idée originale = feu de paille ?

La question mérite d’être posée. Si vous pensez que le concept que vous avez imaginé est une idée en or, gardez néanmoins à l’esprit que ce n’est peut-être qu’un point de vue subjectif. Seule une étude de marché poussée et détaillée vous permettra de déterminer si votre projet a sa place sur un marché. Votre idée répond-elle à un réel besoin ? Existe-t-il une clientèle pour votre produit ou vos services ? Votre concept est-il durable ? Autant d’aspects qu’il vous faudra aborder pour vous assurer que votre entreprise ne sera pas au mieux une réussite éphémère, voire au pire : un fiasco total.

Monter son affaire sur la base d’une nouvelle tendance peut certes être un coup de génie, mais demandera une attention particulière. Être le premier arrivé sur son marché peut constituer un atout… mais ne laisse que peu de place à l’erreur. Vous pouvez en effet être assuré que vos futurs concurrents ne manqueront pas de décortiquer votre stratégie pour adapter la leur et se différencier en exploitant les failles de votre projet.

Prudence donc : développer une entreprise porteuse d’une idée novatrice demande rigueur, objectivité et clairvoyance.

Peu importe l’idée : misez sur la préparation !

Étude de marché, plan de financement, choix des statuts juridiques : voilà les fondations sur lesquelles doit reposer votre création d’entreprise. Peu importe le concept que vous développerez, ces éléments seront les garants de votre réussite. Ou tout du moins, ils vous permettront d’envisager sereinement le lancement, le développement et la pérennisation de votre activité.

Vous pouvez bien entendu tenter l’aventure en solo. Ou alors, mettre toutes les chances de votre côté en vous faisant accompagner par des professionnels objectifs, capables de questionner vos certitudes dans un but constructif. C’est la raison d’être des parcours « Création d’entreprise » de Résilience. Notre équipe est à votre disposition pour vous aider à structurer votre projet, quelle que soit votre idée.

Contactez-nous.